Le secret inavouable des esthéticiennes

secret d'esthéticienne

Epilation.
Le mot est lâché. La tarte à la crème, le marronnier de l’été. Plongez avec moi dans ce monde où la douleur côtoient d’étranges croyances …

Partout où l’on vous parlera d’épilation, on vous dira que le rasoir c’est très mal, que l’épilateur casse les poils, que la crème créée des allergies, que la cire c’est très bien, et que le laser c’est le Graal. Rien que ça !

Comme tout le monde est déjà au courant, on peut aussi noter que dans la vie d’une femme, il n’y a pas une méthode d’épilation mais plusieurs, chacune s’adaptant à une période de notre vie avec un résultat plus ou moins heureux.

J’ai trouvé d’ailleurs une petite image marrante sur l’épilation sur le site de Sam : Epiletpoil.fr qui nous explique le processus pour choisir sa façon de s’épiler avec une certaine dose d’humour !

Ma petite expérience de l’épilation

A 14 ans, pour mes premières piscines entre copines, quand je lorgnais sur le mec de terminale, je piquais en douce le Bic de Papa, avec un succès très relatif si on compte le nombre de coupures que j’ai pu me faire. Le pire étant à la plage, une coupure à vif étant toujours très agréable avec du sel.

J’ai aussi testé la crème, très peu efficace et à l’odeur effroyable, de toute façon, on se retrouve toujours à fignoler au rasoir.
J’ai eu en cadeau un épilateur, et entre mes cris quand je l’ai essayé, et le manque de courage certain à s’en servir régulièrement, je n’en garde aucun souvenir très heureux.
J’ai essayé la cire avec mes blanches mains, j’en ai foutu partout dans la salle de bain, j’ai fait n’importe quoi, j’ai cassé à la racine au lieu d’arracher, j’ai donc vite abandonné.

J’ai longtemps envié ces créatures mythologiques, les asiatiques et la plupart des blondes qui nous disent d’un air détaché, limite narquois : « Moi le rasoir ? C’est une fois par semaine grand max, et la repousse est toute douce ».
Moi ? Le rasoir ? ça me fait ressembler à un hérisson qui aurait eu envie de se rajouter des piquants.

Rendez vous chez l’esthéticienne

Tout ça pour vous dire qu’un jour je me suis résolue à faire appel à une professionnelle du poil, quelqu’un dont c’est le métier, qui pourrait s’occuper à ma place de ce moment délicat contre monnaie sonnante et trébuchante. Car oui, je l’avoue la perspective de me faire jeter des pierres dans la rue « SALE HIPPIE LESBIENNE VA TE LAVER » en exhibant mon pelage au naturel sous une légère robe d’été tend à m’angoisser un poil.

Je suis sortie de mon premier rendez-vous rouge de confusion, endolorie et humiliée en me disant qu’il faudrait certainement maudir sur 7 générations ceux qui ont décidé qu’il fallait s’épiler.  Sans blague.
Puis j’ai repensé à mon esthéticienne, à son air innocent, à sa façon concernée de m’écouter me plaindre de mon pelage : dans une idée folle, j’ai préféré m’apitoyer sur mon sort de velue plutôt qu’elle me dise de faire plus échancré.

Quelle abnégation devant la douleur des autres ! Quel entrain à m’écouter me plaindre !

Dans mon délire traumatique, j’avais trouvé la solution, mon esthéticienne était une sadique, et la seule chose qui l’avait empêchée de me torturer plus était mon auto apitoiement. Car il est temps de lever le voile, la vérité que le lobby des esthéticienne voudrait garder à jamais scellée dans la pièce à la table recouverte de papier : en institut on en entend des vertes et des pas mûres.

Les meilleures répliques d’esthéticienne

Merci à toutes celles qui ce sont sacrifiées pour recueillir ces témoignages de sadisme.

  1. « Vos poils on dirait un hérisson hystérique ? »
  2. « Oh mais vous êtes en mode gorille aujourd’hui ! »
  3. « Mais ce sont des bambous ! »
  4. « Pour être italienne, vous êtes italienne ! »
  5. « On fait aussi les orteils ? »
  6. « Oh ! je vous ai fait un bleu. Ah non, trois.»
  7. « Ah c’est rigolo comment se tortillent vos doigts de pieds quand je tire sur la cire hihi »
  8. « Regardez, on voit bien les racines hein ! » en brandissant la bande sous le nez de l’innocente victime »
  9. « Non mais c’est quoi ça ? Je me fais mal aux épaules avec ces longs poils ! » devant une repousse qui n’avait que trop duré.
  10. « Si je désinfecte pas ma spatule, vous pourriez attraper un staphylocoque doré . C’est arrivé à une cliente, une fois. »
  11. « Horrible votre maillot ! j’ai bossé au Portugal, mais j’ai jamais vu ça!  J’peux pas vous laisser comme ça! »
  12. « Ah bah ça va faire mal. Il se peut même que toute la peau vienne avec et que vous saigniez  beaucoup. »

Et après ces séances, l’innocente victime ira payer, remerciant chaleureusement sa tortionnaire, lui promettant de revenir le mois suivant.

A bientôt

Nath

Leave a Reply